Pages

dimanche 26 mai 2013

"Souvenirs de Jade" dans le Journal de Saône-et-Loire...

La promotion continue !

Aujourd'hui, le journal de Saône-et-Loire, m'a fait l'amitié de publier ma dernière interview en date. 

Un grand grand merci à Nicolas Manzano, journaliste au JSL, pour ce magnifique article !

Ysabel

Interview parue dans le Journal de Saône-et-Loire, le 26 mai 2013. 
(texte intégral)



ÉCRITURE. Originaire du Creusot, Ysabel Rousseau signe un premier roman sur fond d’amour au féminin.


Du théâtre au roman d’amour

 
CRITIQUES. Des avis de lecteurs sont visibles sur le site internet de l’auteur : www.ysabel-rousseau.com

LECTEURS. Ysabel Rousseau propose des versions dédicacées de son roman et se déclare intéressée par une présentation au Creusot.




Creusotine vivant aujourd’hui à Paris, Ysabel Rousseau a publié récemment un premier roman abordant les thèmes de l’amour au féminin, du deuil et de la culpabilité. Rencontre avec l’auteur.

"Un jour, j’écrirai un roman", songeait, il y a 20 ans Isabelle Gonzalez, elle qui se plaisait déjà à inventer des personnages et à qui on disait qu’elle avait "la tête dans les nuages". Aujourd’hui, cette native du Creusot réalise enfin son rêve avec la publication de "Souvenirs de Jade" écrit sous le nom d’auteur Ysabel Rousseau. "J’ai voulu conserver mon prénom, écrit dans une version du Moyen-Âge. Quant à Rousseau, il s’agit du nom de ma grand-mère maternelle, une femme pour laquelle j’avais une grande admiration", confie l’écrivain. Un premier roman, un aboutissement pour cette passionnée d’écriture qui a pris la plume grâce à un coup de cœur pour le théâtre. "C’est Monsieur Baudra, professeur au collège Croix-Menée du Creusot, qui m’a fait découvrir le théâtre avec Molière", se souvient cette assistante de direction, qui a travaillé pendant dix ans dans le notariat.

Coup de cœur théâtral

C’est d’abord devant l’émission télévisée Au théâtre ce soir que la Creusotine a nourri sa passion, admirant les prestations de Jacqueline Maillan, Micheline Dax ou encore Marthe Mercadier. En 1995, à l’âge de 20 ans, elle écrit alors sa première pièce "Jamais deux sans trois" présentée par la Troupe Condorcet au festival de théâtre amateur du Creusot. Une pièce qui sera jouée à neuf reprises à Orléans quelques années plus tard. "J’aurais aimé percer dans le milieu du théâtre, mais il est difficile d’en vivre", avoue Ysabel Rousseau.

Ce n’est que dix ans après, en 2005, alors qu’elle vit sur Paris pour le travail, que l’âme de la romancière prend vie. "Je voulais écrire une histoire plus fouillée, plus développée qu’au théâtre. Il m’a fallu cinq ans pour élaborer le scénario de ce premier roman, achevé en 2012. C’est un projet qui a mûri. J’ai voulu prendre le temps". Et comme tout premier roman, pas facile de trouver un éditeur. "C’est plus compliqué que l’écriture en elle-même. Mais quand on a enfin son ouvrage en mains, ça fait quelque chose. C’est le fruit d’une gestation de plusieurs années. C’est un peu mon bébé", confie la jeune romancière. En publiant ses écrits, Ysabel Rousseau a eu le courage de s’exposer aux critiques. Heureusement, celles-ci semblent pour l’instant particulièrement positives face à une histoire prenante où les personnages, souvent inspirés de personnes réelles, suscitent l’émotion. Une histoire abordant la perte de l’être aimé, la vie après le deuil et la culpabilité sur fond d’histoire d’amour entre deux femmes (lire en encadré). "Je suis très attirée par la psychologie et la manière dont les gens pensent", explique Isabelle. Si l’auteur assume complètement le fait de vivre l’amour au féminin et s’inspire de son propre vécu, elle tient à remettre fermement les choses dans l’ordre lorsque des lecteurs voient dans son livre un roman autobiographique. "Le deuil peut être la perte de l’être aimé, mais aussi la perte d’identité, ou une rupture dont on ne se remet pas."

Ouvrage apolitique

Et pour ceux qui y verraient un engagement politique, elle est également très claire. "Je m’intéresse à la politique, mais comme simple citoyenne. Si j’ai eu envie de parler de l’amour au féminin, un sujet qui me tient à cœur et qui me définit, c’est que les gens s’en font une fausse idée. Concernant les événements qui ont entaché l’actualité, je ne pensais pas à une telle vague d’homophobie", dit-elle sans cacher sa colère. Si "Souvenirs de Jade" aborde le thème de l’homosexualité, l’œuvre d’ Ysabel Rousseau parle surtout d’amour, pas seulement de façon dramatique, souvent même avec humour. "Ce n’est pas un roman mortifère. L’humour est très important dans ma vie. Il peut parfois sauver une situation. Il y a aussi du suspense, de la sensualité dans cette histoire qui parle par ailleurs de violence dans les cités, d’immigration. J’ai voulu un scénario varié avec un prisme de personnages pour rendre le roman accessible à tous."

Vers un second roman

Très attachée à sa région natale du Creusot (et du Morvan où elle conserve de nombreux souvenirs d’enfance), l’auteur envisage de mettre la Bourgogne un peu plus au centre de son second roman, au-delà des petites allusions du premier. Intitulé "De père inconnu", ce prochain ouvrage abordera cette fois le thème de la recherche des origines. Mais là encore, rien d’autobiographique précise Isabelle avec humour : "Même si chaque écrivain met un peu de lui dans ses livres, ma vie n’est pas assez passionnante pour être écrite !

Nicolas MANZANO


Décédée dans un accident de moto, Jade laisse dans le deuil et dans la culpabilité, Axelle, avec laquelle elle vivait l’amour. Anéantie, celle-ci se consacre à son métier de prof, soutenue par ses amis. Elle tente de survivre à ce drame en se demandant si elle pourra continuer seule le chemin entamé avec Jade. Axelle saura-t- elle un jour conjuguer le verbe « aimer » au futur ?

Souvenirs de Jade, Éditions Amalthée.


"Souvenirs de Jade" en un clic !...

Hello les amis !

Je vous rappelle que "Souvenirs de Jade" est en vente sur ce blog et sur plusieurs sites internet ! 

Commandes via ce blog (la solution la plus simple et la plus rapide) :

Envoyez-moi un mail à l'adresse officielle ysabel.rousseau@yahoo.fr en me précisant si vous souhaitez une dédicace ou non (paiement par virement bancaire possible). La remise en main propre est possible pour les habitants de Paris et RP. Envoi à l'étranger possible. Un marque-page offert pour chaque livre acheté.

Pour vous aider dans vos achats, voici plusieurs autres solutions possibles :

Quelques sites internet où vous trouverez "Souvenirs de Jade" :

Amazon.fr (vous y trouverez aussi mon profil "vendeur"),
Fnac.com (vous y trouverez aussi mon profil "vendeur"),

Encore une fois les amis, pour être sûrs de recevoir votre commande rapidement, n'hésitez pas à me commander vos exemplaires directement en m'adressant un mail à l'adresse officielle :  ysabel.rousseau@yahoo.fr

A très bientôt !

Ysabel

dimanche 19 mai 2013

MOBIL'douche passe sur TF1 !

Je vous l'annonçais dernièrement, l'association MOBIL'douche qui vient en aide aux sans abri et aux mal-logés a fait l'objet d'un reportage sur TF1 dans le journal de 20h de l'incontournable Claire Chazal !

Je vous invite à découvrir ce reportage en attendant les autres ! 

Cliquez ici pour visionner le reportage de TF1

 






Y.R

samedi 11 mai 2013

Un bain d'humanité.

Je vous ai déjà parlé de l'association MOBIL'douche créée par plusieurs de mes amies. 

Cette association intervient auprès des SDF et des mal-logés, afin de leur proposer de prendre une  douche, de changer de vêtements, d'obtenir des produits d'hygiène, sans oublier de retrouver, autour d'un café, l'humanité que beaucoup leur refuse.
Le 5 mai dernier, j'ai participé à ma première maraude et je dois dire que je n'aurais jamais imaginé vivre une expérience de ce genre. 
J'imaginais que le fait d'aborder les sans abri serait difficile, que ces derniers n'accepteraient pas facilement notre aide etc... Et bien ils m'ont prouvée le contraire. 

Pilotée par mon amie Ranzi, présidente de l'association, j'ai rencontré Yonan et Yonan, Ali, Caps, Tristan, Rémi le prophète, Yanis, sans oublier Moucha, Babar, Bugs et Jade leurs fidèles compagnons de route et de vie. J'ai rarement été accueillie avec autant de joie, de gentillesse et de chaleur humaine. 
 
Autour d'un café, après leur avoir donné des produits d'hygiène, des vêtements propres et un sourire, j'ai pu discuter avec certains. 

Cette maraude est allée bien au delà de la participation à une action humanitaire. Elle a été un moment de vrai partage, sans exigence, sans fausse promesse, sans barrière sociale. 

Juste un moment entre humains heureux de se rencontrer.

Ranzi et moi n'étions pas seules dans cette aventure dominicale, Pascale Autran, journaliste au Parisien nous accompagnait et a réalisé les clichés qui illustrent cette chronique. Je tiens à la remercier de sa gentillesse et de sa disponibilité. Nous étions deux ce soir-là, à faire notre baptême de maraude. Vous pouvez retrouver l'intégralité de son reportage sur le site du Parisien.
 
Depuis la parution de ce dernier, l'action de l'association MOBIL'douche a été remarquée par d'autres médias, puisque le téléphone de Ranzi ne cesse de sonner ! Elle va notamment faire l'objet d'un reportage de TF1, lequel sera diffusé dans le journal de Claire Chazal ! 
Viendront ensuite FRANCE 3 et BFMTV et bien d'autres j'en suis sûre !

En attendant, si vous souhaitez aider l'association, vous pouvez vous rendre sur le site officiel de MOBIL'douche. Je ne vous parle pas forcément d'argent, mais aussi de vêtements et de produits d'hygiène. 

Je ne connais pas la gestion des autres associations, mais je peux vous garantir que tous les dons, faits à MOBIL'douche sont utilisés pour les sans abri et les mal-logés. Je le sais car j'en suis moi-même témoin. 

A bientôt pour le récit de nouvelles actions.

Ysabel  

lundi 6 mai 2013

Souvenirs de dédicace

Tous mes sincères remerciements aux bénévoles du Centre LGBT de Paris-IDF, au VdF, à MG et aux participantes à cette soirée de dédicace du 3 mai dernier. 

J'ai passé un moment très sympathique, où les rencontres ont été aussi enrichissantes que conviviales.

Un grand merci aussi à Anne Sarter pour les prises de vue originales.

N'oubliez pas que vous pouvez trouver mon roman, "Souvenirs de Jade" dans toutes les bonnes librairies et sur Internet, notamment sur Amazon.fr.

A bientôt pour de nouvelles aventures !

Ysabel


mercredi 1 mai 2013

Dédicace au Centre LGBT Paris le 3 mai prochain !


Je suis heureuse de vous annoncer que je serai en dédicace de "Souvenirs de Jade" le 3 mai prochain au Centre LGBT de Paris (63 rue Beaubourg - Paris 3ème - Métro Rambuteau), à partir de 19h30. 


Cette soirée en partenariat avec le VdF (vendredi des femmes) sera un évènement féminin non mixte. Désolée messieurs, l'honneur sera donné aux dames seulement. ;-)

Que les gourmandes se rassurent, il y a aura de quoi grignoter et fêter l'évènement, le tout en musique !

Toutes les infos sur la page Facebook du Centre LGBT Paris : https://www.facebook.com/events/157934034372729/

Merci à MG, Karin et toute l'équipe pour ce partenariat !

J'espère que cet évènement sera un succès.

En attendant, portez-vous bien !

Ysabel

331 voix "pour" dire OUI !



Le 23 avril dernier, l'Assemblée Nationale votait la loi ouvrant le mariage pour tous ! ENFIN !!! 

Après plusieurs années de lutte et de revendications à l'égalité, le débat a enfin été lancé. On s'attendait à ce que ce dernier soit houleux mais personne n'aurait imaginé que les pires des attaques viendraient de la rue, de certaines personnes qui partagent nos bureaux, nos tables, nos loisirs, nos repas de famille etc... Et qui, embarqués par la vague homophobe qui a déferlé sur la France et dont le vaisseau de l'intolérance battant pavillon de la haine  chevauchait les plus hautes vagues, ont hurlé les pires insultes et lancé de véritables appels à la violence et à l'exclusion.

J'avoue que je n'aurais jamais cru possible de vivre des heures aussi sombres, durant lesquelles une partie de la population crierait haut et fort que tous les Français n'étaient pas égaux. Que nous ne pouvions prétendre aux mêmes droits qu'eux, faisant remonter ainsi de vieux relents que je croyais naïvement cloitrés à certains chapitres de l'Histoire. Malheureusement, notre génération a pu se faire une idée de l'ambiance des années 40...

Malgré tous ces fous nous avons GAGNÉ ! 

Merci à tous ceux qui ont rendu cette loi possible et à ceux et celles qui nous ont soutenus.

Ysabel