Pages

samedi 29 novembre 2014

Clair vous reboote le système !!!


Vous connaissez certainement Clair Jaz. Vous avez sans doute croisé son incroyable énergie à l'occasion de ses interprétations que celles-ci soient liées au théâtre ou à la télévision.

Et bien si vous souhaitez la voir en chair et en os, je vous conseille de vous rendre à la Comédie Contrescarpe dans le 5ème arrondissement de Paris.

Et si vous voulez rire, vous DEVEZ aller voir son spectacle "Clair Jaz augmente la réalité" !!!

Tout comme son premier show, ce nouvel opus est un pur bonheur d'humour, d'énergie et de générosité.

Clair dépeint avec brio ce qu'est devenue notre société, prisonnière de la technologie et de ses outils censés nous aider à communiquer, mais qui nous enferment dans un monde virtuel bien loin de la réalité et du contact humain.

Au fil de ce spectacle, l'artiste nous renvoie à ce qui fait notre presque quotidien; l'addiction au numérique.

On rit avec elle tout en sachant que l'on rit de nous-même, mais tout ceci est si bien amené et traité que l'on ne peut que l'en remercier.

J'ai vraiment adoré et je ris encore en repensant au sketch de la maison de retraite qui est, à mon sens, une véritable perle d'écriture et encore plus d'interprétation. On s'y croirait !!! 

Donc je vous le dis mes amis, courrez voir "Clair Jaz augmente la réalité" et guettez les salles de province qui auront la chance d'accueillir ce spectacle.



Je ne résiste pas à l'envie de vous faire partager le teaser de ce show, mais aussi de faire découvrir ou revoir un de mes sketchs préférés de Clair Jaz " Le distributeur de billets".

Alors laissez tomber pour un instant vos portables et tablettes, pour vous caler devant votre écran... Oui je sais, ce n'est pas comme ça que l'on va se sevrer mais ça vaut vraiment le coup et puis on aura le temps d'arrêter demain...

Y.R




lundi 24 novembre 2014

Juste pour vous...

L'un de mes plaisirs à Noël... M'enivrer du parfum de la jacinthe. 

  
Alors pour vous, à défaut de son parfum...

Y.R

dimanche 16 novembre 2014

Quand un petit merle qui ne sait pas chanter, cherche sa voie...


 
Niché au creux d'une ruelle parisienne, un ancien atelier d'artisan dont le temps avait doucement fait oublier la raison d'exister, s'est joliment transformé en un petit théâtre. 

Une entrée discrète mais à l'ambiance chaleureuse grâce aux flammes presque timides de petites bougies, un lourd rideau de velours et vous voici dans une salle où une vingtaine de chaises se partage l’espace avec une scène pas plus grande qu'un mouchoir de poche. Ça tombe bien, c'est aussi le nom de ce petit théâtre, "Le mouchoir de poche"...

Quand la lumière s'endort, vous assistez au réveil d'un petit merle. Un oisillon qui se demande pourquoi ses frères et sœurs ne sont pas comme lui et pourquoi il ne ressemble à personne. 

Durant 1h20, sur une musique de Dario Le Bars, Hugo Rezeda vous conte l'histoire de ce merle blanc qui cherche sa voie à défaut de savoir chanter. Tout au long de ce récit vous suivez la quête du petit volatile vers une terre que beaucoup d'entre nous cherchent aussi; le bonheur.

Hugo sert parfaitement bien le texte d'Alfred de Musset. Dans un décor dépouillé, l'espace est petit à petit comblé par l'histoire qu'il nous raconte. Les paroles succèdent aux mimiques, tandis que vous prenez place à ses côtés, dans ce voyage de l'imaginaire.


Alors vous vous abandonnez doucement, vous partez à tire-d'aile à la rencontre des personnages, vous vous laissez porter par ce mouchoir de poche comme Aladin par son tapis et vous vous demandez si au fond, nous ne sommes pas tous de petits merles blancs...

Y.R