Pages

dimanche 29 janvier 2012

Le temps presse...


Vous aimez les thrillers, les polars ? Et bien je vous conseille vivement un maître du genre, Mister Caleb Carr. Cet écrivain et historien militaire anglais nous transporte dans ses intrigues dès la première page. Je viens de terminer « L’aliéniste », dont voici la 4ème de couv’ : New York 1896... Un meurtrier auprès duquel jack l'Éventreur fait piètre figure sème aux quatre coins du Lower East Side les cadavres d'adolescents atrocement mutilés sans provoquer la moindre réaction des pouvoirs publics... Révolté par tant d'indifférence, Theodore Roosevelt, alors préfet, fait appel à ses amis John Schuyler Moore, chroniqueur criminel, et Laszlo Kreizler, aliéniste spécialiste des maladies mentales -, pour élucider cette énigme terrifiante. Leurs procédés sont révolutionnaires ! En étudiant les crimes, ils pensent pouvoir brosser le portrait psychologique de l'assassin, l'identifier et l'arrêter. Ils ont peu de temps : le meurtrier continue à frapper. Les obstacles se multiplient mais rien ne pourra les arrêter...
Même si le sujet traité n’est pas d’un abord facile, il nous révèle un aspect de Londres de la fin du 19ème qui est généralement peut traité dans les films puisque dérangeant. Quoiqu’il en soit, Caleb Carr nous transporte plus dans un contre-la-montre haletant que dans une chasse à l’homme. Les Experts n’ont qu’à bien se tenir car dans ce roman ils sont détrônés par une équipe qui se transforme en profilers de génie. A lire d’urgence !!!!