Pages

dimanche 29 janvier 2012

Poussière d'homme, empreinte de coeur...

« Ce dimanche soir, tes jours d'homme m'ont filé entre les doigts. Au presque-commencement de ma vie, je t'ai perdu, toi avec qui je voulais la finir. La voix blanche et la colère noire, j'ai eu beau t'appeler, tu étais déjà parti, loin. Ta vie, minuscule tourbillon de quelques lunes et soleils, cessait là de tournoyer, sur le rivage carrelé blanc et glacé d'un hôpital. Je fais le rêve que l'on nous redonne une poignée d'heures, ravies entre le tomber d'un jour et le lever d'un autre. Ce ne sera qu'un tout petit montent, le temps de refermer les portes de notre vie ensemble. Rien qu'une escale pour rattraper ce temps arraché, et te dire l'après-toi, le sans-toi, la béance à chaque seconde de mes jours depuis ta vie suspendue... Poussière d'homme est une parole d'amour, d'homme à homme, dans un océan de perte et de chagrin. Ce récit est le rêve fou de ces adieux, la mise en mots de l'insoutenable absence, comme un supplément d'amour lorsqu'on craint que la douleur nous précipite dans la folie.»

Je sais, vous devez vous dire « Eh bé… C’est pas franchement gai… ». J’avoue que j’ai eu la même réaction lorsque ma meilleure amie, Candice, m’a offert ce livre. Et bien détrompez-vous ! « Poussière d’homme » est un livre magnifique qui s’adresse directement à nos émotions, à notre cœur. Au travers de ce récit, David Lelait nous raconte, se raconte à un moment de sa vie où le gouffre de la douleur s’ouvre sous ses pieds. Il sait utiliser les mots simplement, pudiquement et donne à son récit la beauté de l’amour vrai, puissant.

Pour la première fois, j’ai pleuré en lisant un livre, ce livre. Alors merci Candice de ce magnifique cadeau que tu m’as fait et merci à vous, David Lelait, pour ce témoignage poignant et bouleversant que vous nous offrez.

Y.R