Pages

jeudi 1 novembre 2012

"The Golden Girls", des filles en or !

Qu'on se le dise, parmi toutes les séries US des "années 80" dont je suis fan, telles que Starsky & Hutch ('75/'79), Drôles de dames ('76/'81), Pour l'amour du risque ('79/'84) entre autres, pour moi la plus réussie est sans nul doute possible "The Golden Girls" (Les Craquantes en français) !!!

Quatre femmes à l'automne de leurs vies, partagent un appartement dans la banlieue de Miami. Alors mettons-nous tout de suite d'accord, elles sont colocataires et hétéros, n'allez pas vous imaginer que j'ADORE cette série pour d'autres raisons que le talent comique des quatre actrices, savoir : Bea Arthur, Estelle Getty, Rue McClanahan et Betty White

Tout au long des sept saisons de cette série culte aux States, elles nous font rire des aventures dont elles sont, souvent malgré elles, les protagonistes. Le coup de génie des créateurs de ce show ? Aborder tous les sujets d'actualité et notamment la vie sentimentale, voire sexuelle, des sexagénaires autant qu'entre autres, le racisme, la cause gay, le handicap, la maladie, la dépendance, le mariage, la condition féminine... Il faut dire que les caractères très différents des quatre amies participent à la création de quiproquos plus drôles les uns que les autres... 

Rose (Betty White), vient du Minnesota et prend tout au 1er degré. Elle a toujours une histoire abracadabrante à raconter au sujet de sa ville natale; St Olaf. Elle est tout en candeur et rend souvent folles ses amies tant elle est quelques fois "à l'ouest"...

 
Blanche (Rue McClanahan 1934-2010), originaire du Sud des Etats-Unis,  prend l'expression " croquer la vie à pleines dents" au pied de la lettre. Collectionneuse d'hommes comme d'autres collectionnent les timbres, elle voit la vie principalement par le trou de la serrure de sa chambre à coucher. Un brin superficielle, elle est n'en demeure pas moins très attachante.


Dorothy (Bea Arthur 1922-2009), l'intello du groupe, qui a décidé qu'elle pouvait mener sa vie seule (j'entends par là, sans le soutien financier d'un homme). Elle résiste souvent à l'envie d'étrangler Rose lorsque cette dernière pousse les limites connues de la naïveté. Elle se retrouve souvent entre Blanche, Rose et sa mère, Sophia, la 4ème de ce quatuor détonnant et tente de composer malgré les vannes percutantes de cette dernière qui ne lui épargne rien.


Sophia (Estelle Getty 1923-2008), mère de Dorothy. Elle est originaire de Sicile et a débarqué en Amérique en passant par la case "Ellis Island". Malgré son grand âge, elle n'a peur de rien ni de personne. Haute comme trois pommes assises, elle pourrait tenir la dragée haute aux plus nerveux. Elle cultive les vannes et les vacheries comme d'autres cultivent les bons mots. Tout le monde en prend pour son grade et surtout sa fille. C'est un plaisir de la voir évoluer et on attend ses réflexions avec impatience à chaque épisode. Un vrai bonheur !

Cette série était géniale ! Je ne me lasse pas de me repasser les sept saisons en boucle. Malheureusement, Bea Arthur, Rue Mc Callahan et Estelle Guetty nous ont quittées récemment, en laissant, dans le milieu des show TV, une grande place vide que personne ne pourra combler. La seule à être encore parmi nous, est Betty White qui continue à tourner encore aujourd'hui malgré ses 90 printemps. On ne compte plus les films où son nom figure au générique. Elle a une forme d'enfer et fait l'unanimité.

Bravo les Golden Girls, vous nous avez ravi et nous ravissez encore. Vous êtes vraiment des filles en or, vous me manquez.

Il est difficile de trouver sur Internet des épisodes en français de cette série, voire même sous-titrées français, alors je vous laisse avec le générique, juste pour le plaisir.

Y.R