Pages

mardi 11 décembre 2012

"Monkey me" ou comment savoir si l'on est candidat à la dépression...

 Je vais faire appel à vos souvenirs de trentenaires... Qui osera dire qu'il n'a jamais regardé, durant les années 80, un clip de Mylène Farmer sans un soupçon de jalousie (pour les filles le plus souvent) tant cette jeune femme avait une plastique de rêve, une bonne dose de gêne devant le clip "Libertine" vu que la télé était dans le salon familial ou une montée d'adrénaline en écoutant les paroles de "Pourvu qu'elles soient douces" avec nos casques (ceux avec les écouteurs en mousse) ultra haute qualité (ben c'est ce que l'on croyait à l'époque je vous signale !). Autant dire que notre Mylène nationale savait s'entourer pour la réalisation de ses clips autant que pour les paroles et la musique de ces chansons. Et que les petits jeunes d'aujourd'hui se le tiennent pour dit, les clips de Mylène avaient de la gueule ! Autre chose que les bouses que l'on voit aujourd'hui (sans jouer ma réac !). Bref, on va pas se prendre la tête, mais le fait est !

Quoi qu'il en soit, la belle rouquine a toujours cultivé le secret et le côté mystérieux qu'on lui connait. Je respecte ça, mais j'avoue que j'aimerais quand même bien connaître son secret... A 51 ans (je sais, ça ne se fait pas de dire l'âge des dames, mais là on fait une exception pour la suite), la belle a toujours un corps de rêve ! Elle est toujours aussi rousse (croyez bien que cela me plaît au plus haut point) et peut se féliciter d'avoir toujours une taille de guêpe. Nom di diou de nom di diou mais comment fais-tu Mylène ???!!! Bien je me reprends...

Donc en bonne fan que je suis, j'ai acheté son dernier album "Monkey me" et je me suis laissée porter par les chansons. Bon, autant être honnête dès maintenant, à mon sens les tubes des années 80 sont bel et bien du passé. Depuis quelques années, il faut bien avouer que ses albums nous abreuvent d'une musique franchement commerciale, mais c'est pas grave, ça bouge, ça déchire, on aime et on en redemande !! 

Perso j'aime beaucoup cet album même si je dois bien avouer que "Monkey me" est tout de même un chouilla déprimant... Heureusement que la musique balance car lorsque vous entendez via vos écouteur ultra haute qualité ceux-ci (si si ils ont fait des progrès en 25 ans !) des paroles du genre "Ce matin y a Cholé qui s'est noyée" répétés en boucle ou bien "mais où va le monde, mais où est ma tombe" j'aime autant vous dire qu'on est pas à la noce ! J'irais même jusqu'à dire que cet album est à déconseiller aux dépressifs chroniques et autres fragiles du capot !... 

Pour les autres si d'habitude vous n'avez pas envie de vous trancher les veines avec le couteau à beurre à la moindre occasion, vous pouvez y aller ! Ceci dit après avoir écouté l'album vous saurez si oui ou non, d'après vous, la vie vaut la peine d'être vécue ! ;-)

J'aurais bien aimé vous présenter le clip d'un de ces morceaux anxiogènes mais visiblement le culte du secret est toujours d'actualité et trouver un clip de "Monkey me" sur le net, relève de la performance. Donc, je nous propose un petit retour en arrière avec le clip de "Libertine" histoire de retrouver cette formidable sensation d'interdit.

Dites à vos enfants, vos maris, vos femmes et autres perturbateurs bouffeurs d'énergie de vous foutre la paix durant les prochaines onze minutes et profitez les amis...