Pages

dimanche 9 décembre 2012

Qui leur donne le droit de nous juger ?



Depuis quelques semaines, j’entends et je lis partout le compte-rendu de la lutte qui oppose les pro’ et les anti-mariage pour tous. Je vois les images de ces manifestations de gens qui brandissent des écriteaux où se lisent des slogans plus hostiles les uns que les uns contre le mariage gay. On peut y lire qu’un enfant ne peut être heureux qu’avec un papa et une maman. 

Que dans l’hypothèse où un couple gay adopterait un enfant, cela serait la mort annoncée de la bonne santé psychologique de l’enfant. Que deux femmes ou deux hommes ne sont pas capables d’élever un enfant de manière responsable et équilibrée. 

Par ailleurs, la notion religieuse prend une part très importante dans cette hostilité ouvertement affichée. La seule question qui me vient à l’esprit lorsque je vois des gens brandir la Bible comme seule source de vérité, est tout simplement ; « Mais que vient faire l’Eglise dans tout ça ???? » Nous ne demandons pas de mariage religieux sauf erreur de ma part ? De quel droit les bigots et les grenouilles de bénitiers viennent s’inviter au nom de la religion ? N’y a-t-il pas en France une séparation de l’Eglise et de l’Etat ? Depuis quand le législateur vote les lois en s’appuyant sur les textes religieux quels qu’ils soient ? Même si certains se prévalent de leur ferveur religieuse en entrant dans l’Hémicycle ce qui est un non-sens au vu, encore une fois, du principe de la séparation de l’Eglise et de l’Etat, la religion n’a pas droit de cité dans cette question sociétale. Ces affolés des Ecritures devraient, s’y le veulent, y participer en leur qualité de citoyens et non de croyants. Alors je l’écris noir sur blanc, ras-le bol de ces Evêques, prêtres, Archevêques et autres représentants religieux homophobes. Je suis moi-même catholique, baptisée et je crois en Dieu mais je ne cesserai jamais de combattre le cléricalisme et l’obscurantisme religieux quel qu’il soit. Je refuse que les représentants de Dieu se prennent pour Dieu lui-même à la première occasion ! Qu’ils s’imaginent que leur vision des choses soit la seule qui soit juste. Le temps des gargouilles qui terrorisaient les pauvres gens est fini ! Vous ! Ecclésiastiques, vous souhaitez œuvrer pour le bien de vos ouailles ? Faire de notre société une société plus juste ? Et bien voici quelques idées qui pourraient vous y aider :

-  Aidez les pouvoirs publics à loger les centaines de familles qui n’ont plus de toit en ouvrant les portes de vos bâtiments quasi inoccupés,
- Permettez aux prêtes des petites paroisses de mener à bien leurs missions en rénovant les Eglises,
- Investissez-vous à la hauteur de vos moyens (et Dieu sait que le Vatican à du pognon !!!) pour permettre aux plus démunis de manger à leur faim,
- Éradiquez la pédophilie parmi vos rangs en dénonçant et punissant les monstres qui souillent et détruisent des enfants à l’abri de leurs crucifix,
-  Faites en sorte que le travail d’hommes de bien, comme l’Abbé Pierre (qui doit se retourner dans sa tombe) ne périclite pas, faute de moyen et d’action envers ceux qui n’ont plus rien pour garder espoir,
- Autorisez les prêtres à se marier. D’autres religions le font bien, pourquoi pas la nôtre ?
- Accueillez les femmes parmi vos prêtes, sauf si vous  pensez que celles-ci ne sont bonnes qu’à jouer vos boniches en vous assistant…

Voici quelques idées et la liste n’est pas exhaustive. Dommage qu’il faille vous la soumettre…

Quant aux autres, ceux qui défilent sans appartenance religieuse mais sous la bannière de la haine et de l’intolérance, vous hurlez que nous ne sommes pas dignes d’avoir les mêmes droits que les hétéros. Mais qui êtes-vous pour prétendre de telles choses ? Qui vous donne le droit de vous ériger en juge ? Vous oubliez vite ces affaires qui ont défrayé la chronique ? Mais si, posez vos oriflammes une minute et souvenez-vous de cette mère qui a congelé ses trois enfants ! N’était-elle pas mariée à un homme ? Ce monstre qui a tué et enterré femme et enfants dans le jardin de leur maison nantaise avant de prendre la fuite en bon lâche qu’il est, n’était-il pas marié à une femme lui aussi ? Le couple à l’origine du scandale d’Outreau n’est-il pas hétérosexuel ? Et que dire de tous ces couples hétéros eux aussi, qui maltraitent, torturent et tuent leurs propres enfants et dont le récit des méfaits ne fait que trop souvent l’ouverture des JT ?

Nous, gays et lesbiennes, ne sommes pas parfaits bien sûr, tout comme vous, mais nous ne méritons pas votre haine. Nous méritons les mêmes droits que vous. Notre sang est aussi rouge que le vôtre. La seule différence entre vous et nous, réside dans nos préférences sexuelles. Vous nous traitez en parias du fait de cette différence. Qui met la question de la sexualité sur la table de la discussion ? Nous ou vous ? Dans ce cas-là, qui sont les pervers ? Nous ne vous crucifions pas en place publique parce que vous êtes adultère ? Ou parce que vous buvez ? Ou que vous battez vos épouses ? Rappelons qu’en France, selon des chiffres officiels de cette année 2012 d’après Amnesty International, une femme sur 10 est victime de violences conjugales et une femme meurt tous les 2,5 jours sous les coups de son conjoint ou concubin ! C’est bien un homme qui bat sa femme ça non ? Et pourtant quand ils ont souhaité se marier personne n’a rien vu à y redire ? 

Si vous n’aviez pas compris, oui je suis excédée par cette intolérance qui nous divise en France en ce moment alors, que tant d’énergie et de temps pourraient être utilisés pour combattre de vrais problèmes. Que vous le vouliez ou non, nous existons. Nous sommes parmi vous. Nous sommes vos enfants, vos amis, vos collègues, vos voisins… 

Arrêtez de vouloir nous mettre au ban de la société sous prétexte que notre cœur ne bat pas pour le sexe opposé. Ne vous battez pas contre nous mais avec nous pour faire du pays des droits de l’Homme une réalité et non une chimère.

Ysabel Rousseau

Texte de l'engagement 31

Signez la pétition nationale pour soutenir le projet de loi.