Pages

vendredi 23 novembre 2012

La Vénus Noire pour une dédicace...

Coucou les amis ! 

Je suis en séance de dédicace ce soir, vendredi 23 novembre, à partir de 19h, au bar La Vénus Noire 25 rue de l'Hirondelle - Paris 6ème (Station St Michel, ligne 4, RER C & B). 

Le style et l'ambiance de ce bar sont vraiment super sympas et les cocktails délicieux !  

Plan par Google map
 
Google Maps

J'espère vous y voir nombreux et nombreuses !

Un grand merci à Isabelle de La Vénus Noire de me soutenir dans la promo' de mon roman.

Et encore merci à Sandrine qui réalise mes affiches. T'es vraiment un amour !

Ysabel

lundi 19 novembre 2012

Un garde du corps honteusement aveugle...


On sait malheureusement qui était Hitler. On connaît du monstre ce que l'Histoire a bien voulu laisser filtrer, mais si l'opportunité d'en savoir un peu plus vous était offerte ? 

Rien de morbide ou irrespectueux dans ma démarche lorsque j'ai acheté ce livre. Je voulais savoir si quelqu'un pouvait nous expliquer comment un homme sans doute avide de pouvoir, était devenu le plus grand criminel de guerre de toute l'histoire de l'Humanité. Qui pourrait nous donner un meilleur avis extérieur que son propre garde du corps ? Celui qui est toujours dans son ombre, qui entend tout mais que personne ne voit, ni ne remarque...

Comme à chaque fois, j'ai lu la 4ème de couv' ci-dessous avant d'acheter l'ouvrage :

"Rochus Misch a été le garde du corps d'Adolf Hitler. Quelque cinq années de 1940 à 1945 passées nuit et jour auprès du dictateur nazi. De la chancellerie berlinoise aux appartements privés, du nid d'aigle de Berchtesgaden à la « Tanière du loup » en Prusse orientale et au QG ukrainien, Rochus Misch a suivi le Führer jusqu'à la fin du IIIe Reich. Il a été le témoin des petites et grandes heures des dirigeants nazis et de leurs compagnes, dont Eva Braun. 

Dernier soldat allemand à quitter le bunker après le suicide de Hitler, il s'est installé à Berlin après neuf années de captivité en URSS. Aujourd'hui, il vit seul. Il a choisi de raconter avec moult détails son parcours dans l’Allemagne tourmentée d’avant-guerre, avant de partager le quotidien de celui qui fut le principal instigateur du plus profond effondrement de la civilisation des Temps modernes et du conflit le plus meurtrier de l’histoire
".

Franchement je m'attendais à lire ce que personne n'avait pu voir ou dit. Malheureusement, plus j'avançais dans ma lecture, plus la déception était grande. Je ne parle pas ici du style de l'auteur qui a recueilli les propos de Rochus Misch, mais des propos eux-mêmes. 

En effet, on y découvre un jeune homme sans réelle personnalité, qui suit aveuglément ce qu'on lui dit, ne laisse jamais traîner un œil ou une oreille malgré son environnement, à l'heure d'un virage essentiel pour l'Histoire de son pays. Il ne se posait pas plus de question que ça. Un homme-robot avant même l'invention de la robotique. Un corps sans plus d'âme que son Führer. Il ne cesse de confier qu'il n'a jamais su que l'horrible solution finale avait été élaborée, décidée et orchestrée à quelques mètres de lui. On est atterrés par tant de naïveté, à moins que cela ne soit que de la mauvaise foi.

Non, franchement Rochus Misch n'est pas un témoin de l'Histoire, juste un exécutant sans âme, ni compassion. 

Seule note positive à ce témoignage, c'est la gifle que lui a asséné la vie en conduisant sa propre fille dans les bras de celui qui sera le père de son enfant, un jeune juif. Pour cet enfant et sa mère, l'ascendance qui est la leur est un poids qu'ils leur faudra porter malgré tout. La Thora les y aidera sûrement. Comme quoi...

dimanche 18 novembre 2012

Opération 40 "j'aime"

Coucou les amis !

Afin de promouvoir ce blog, je vous propose un petit jeu tout simple... 

Dès que ma page aura atteint les 40 "j'aime", je vous dévoilerai le sujet de mon deuxième roman, actuellement en cours d'écriture... 

Alors ? 

A vos souris ! ;-)

Ysabel

Ne laissez pas entrer n'importe qui...

Si vous êtes du genre à laisser entrer chez vous quiconque frappe à votre porte, en allant voir "Dans la maison", je parie que vous changerez vos habitudes. 

Je vous rassure, ne nous offre pas là un thriller sanglant où les cadavres se bousculent dans les placards. Non non, rien de tout cela ! 

Juste un adolescent, Claude, qui sous couvert d'aider un pote en math, va s'immiscer dans la maison de ce dernier et l'observer lui et sa famille. Jusqu'ici rien de bien méchant en fait. Ce qui rend l'exercice dangereux c'est que Claude met par écrit ce qu'il voit ou aimerait surprendre de cette famille normale, pour son prof' de français incarné par , qui lui, voit en ce jeune homme un possible futur écrivain. 

Régulièrement Claude offre à son prof' les chroniques de cette famille. Et si ce jeu de voyeurisme par texte interposé ne prenait pas dans sa toile que les Rapha' ? Si le mal se répandait en dehors des murs de cette maison pour venir jusque chez vous...

En allant voir ce film, je me doutais bien que l'ambiance allait être un peu pesante, mais j'étais loin de me douter que j'allais avoir l'impression de m’immiscer moi aussi chez cette famille normale. Et c'est là le coup de maître du réalisateur, qui nous happe dans cette spirale silencieuse mais néanmoins destructrice.

On notera le jeu de Ernst Umhauer qui joue le rôle de Claude et dont le regard bleu pénétrant, parvient à nous mettre mal à l'aise de l'autre coté de l'écran. Rien de tel pour lui donner notre montre s'il nous demandait l'heure... 

Un film à voir, sans oublier de bien fermer votre porte...

Elle fait briller tout ce qu'elle touche...


Qui n'a jamais rêvé de se retrouver entre potes pour une virée à New York ? C'est bien ce que je pensais...

Encore une fois, nous ravi en co-réalisant "Nous York". Un film simple, mais plein de tendresse et d'intelligence. On y retrouve sa fidèle complice qui confirme son talent, ainsi que la bande de pote déjà présente dans "Tout ce qui brille" dont et . Il serait criminel d'oublier la grande qui encore une fois nous fait rire en incarnant une madame Hazan plus vraie que nature. Un personnage qu'elle rend irrésistible grâce au génie qu'on lui connaît. 

Les prises de vue de la grosse pomme sont tout simplement superbes et franchement, j'ai eu l'impression d'avoir été télé transportée aux States pendant 1h38 et mention spéciale au générique de présentation du film qui vaut franchement le coup !


Toutes mes félicitations à qui nous prouve une fois encore son talent d'actrice et de réalisatrice. J'ai hâte de voir le prochain bijou qu'elle nous réserve...





mardi 13 novembre 2012

"Souvenirs de Jade" tisse sa toile sur le web...

Voilà un maillon supplémentaire dans la chaîne de promotion de "Souvenirs de Jade". 

Je suis heureuse de vous faire part de la présence de mon roman sur le site communautaire "Lez Attitude" qui vous l'aurez compris, est un site de fille pour les filles. Mais je rassure les garçons, vous pouvez aller le visiter, votre écran n'explosera pas, enfin je crois.... ;-)

Blague mise à part, je remercie Linda pour avoir eu la gentillesse de référencé "Souvenirs de Jade" sur son site. 

A très bientôt pour la suite !

Ysabel


mercredi 7 novembre 2012

Un petit saut dans le temps, pas si décalé que ça...


Je pense que tout le monde sera d'accord pour dire que les années 80 ont été la pire période de la mode française ? Souvenez-vous les tenues fluo, les bandeaux criards dans les cheveux et tous ces petits accessoires qui nous font faire la grimace lorsque l'on regarde nos photos de l'époque... Seule survivante de cette période... La musique ! Eh oui, ne vous en déplaise, on se trémousse toujours avec grand plaisir sur les tubes des années 80 ! Alléluia ! En allant voir 'Stars 80" on a pour notre argent les amis ! 

J'ai retrouvé avec plaisir les artistes qui ont fait de cette décennie, une décennie musicale inoubliable. Point fort de ce film outre d'avoir à son casting les artistes de l'époque incarnant leurs propres rôles, c'est que ces derniers pratiquent sans complexe, l’auto dérision. 

Pas de maquillage "cache-tout", pas de profil choisi, que du naturel ! Et franchement, je trouve ça assez fort ! Peter & Slaone qui s'enguirlandent comme un vieux couple ne gâchent en rien la magie de leur tube "Besoin de rien, envie de toi", Début de soirée assure toujours et même sans cheveux ! 

Mention spéciale à Jeanne Mas et Sabrina qui sont plus glamours que jamais ! 

La gent masculine qui regardait, il y a trente ans, le clip de "Boys boys boys" avec tant d'intérêt n'a pas fini de baver en retrouvant une Sabrina plus sexy que jamais et les fans de "Toute première fois" enchaînent les tubes de Jeanne Mas comme au premier jour ! 

Franchement c'est un bon moment de cinéma que d'aller voir ce film. Timsit et Anconina dans la peau des Kiss, vaut le détour ! Seul bémol à tout ça ? Le rôle de Jean-Luc Lahaye qui, à mon sens, passe vraiment pour un gros beauf'... Fiction ou réalité ? A vous de juger...







samedi 3 novembre 2012

Seule dans sa culotte !

En intitulant son spectacle "Seule dans sa culotte", Elisabeth Buffet annonce clairement la couleur ! Elle ne prend ni raccourci, ni périphrase pour nous faire rire. Elle préfère utiliser les mots crument, plutôt que de passer par des détours, des contours et des tours de c..

Bref, j'avoue avoir été séduite par cette artiste carrément à part. Vous pouvez aller visiter son site pour vous faire une petite idée, mais je suis sûre que vous aimerez. Si vous voulez vous poêler en écoutant une trentenaire raconter ses galères de cœurs, son décalage avec la bourgeoisie familiale, ses rencards ratés, ses interrogations face à ces sex toys livrés sans notice, ses soirées foireuses chez des gens qui ne boivent pas ou encore sa découverte, pour faire plaisir à son amant du moment, du nudisme et tout ce qui fait la vie intime des femmes d'aujourd'hui, je vous invite à vous installer dans votre canapé et à profiter de son spectacle à la Cigale.  

Mon conseil, rangez vos bonnes manières au vestiaire et laissez-vous porter par ce personnage qui n'a peur de rien ! Un petit avant goût, pour le plaisir de vous faire découvrir la Bubu, si vous ne la connaissez pas encore...


jeudi 1 novembre 2012

"The Golden Girls", des filles en or !

Qu'on se le dise, parmi toutes les séries US des "années 80" dont je suis fan, telles que Starsky & Hutch ('75/'79), Drôles de dames ('76/'81), Pour l'amour du risque ('79/'84) entre autres, pour moi la plus réussie est sans nul doute possible "The Golden Girls" (Les Craquantes en français) !!!

Quatre femmes à l'automne de leurs vies, partagent un appartement dans la banlieue de Miami. Alors mettons-nous tout de suite d'accord, elles sont colocataires et hétéros, n'allez pas vous imaginer que j'ADORE cette série pour d'autres raisons que le talent comique des quatre actrices, savoir : Bea Arthur, Estelle Getty, Rue McClanahan et Betty White

Tout au long des sept saisons de cette série culte aux States, elles nous font rire des aventures dont elles sont, souvent malgré elles, les protagonistes. Le coup de génie des créateurs de ce show ? Aborder tous les sujets d'actualité et notamment la vie sentimentale, voire sexuelle, des sexagénaires autant qu'entre autres, le racisme, la cause gay, le handicap, la maladie, la dépendance, le mariage, la condition féminine... Il faut dire que les caractères très différents des quatre amies participent à la création de quiproquos plus drôles les uns que les autres... 

Rose (Betty White), vient du Minnesota et prend tout au 1er degré. Elle a toujours une histoire abracadabrante à raconter au sujet de sa ville natale; St Olaf. Elle est tout en candeur et rend souvent folles ses amies tant elle est quelques fois "à l'ouest"...

 
Blanche (Rue McClanahan 1934-2010), originaire du Sud des Etats-Unis,  prend l'expression " croquer la vie à pleines dents" au pied de la lettre. Collectionneuse d'hommes comme d'autres collectionnent les timbres, elle voit la vie principalement par le trou de la serrure de sa chambre à coucher. Un brin superficielle, elle est n'en demeure pas moins très attachante.


Dorothy (Bea Arthur 1922-2009), l'intello du groupe, qui a décidé qu'elle pouvait mener sa vie seule (j'entends par là, sans le soutien financier d'un homme). Elle résiste souvent à l'envie d'étrangler Rose lorsque cette dernière pousse les limites connues de la naïveté. Elle se retrouve souvent entre Blanche, Rose et sa mère, Sophia, la 4ème de ce quatuor détonnant et tente de composer malgré les vannes percutantes de cette dernière qui ne lui épargne rien.


Sophia (Estelle Getty 1923-2008), mère de Dorothy. Elle est originaire de Sicile et a débarqué en Amérique en passant par la case "Ellis Island". Malgré son grand âge, elle n'a peur de rien ni de personne. Haute comme trois pommes assises, elle pourrait tenir la dragée haute aux plus nerveux. Elle cultive les vannes et les vacheries comme d'autres cultivent les bons mots. Tout le monde en prend pour son grade et surtout sa fille. C'est un plaisir de la voir évoluer et on attend ses réflexions avec impatience à chaque épisode. Un vrai bonheur !

Cette série était géniale ! Je ne me lasse pas de me repasser les sept saisons en boucle. Malheureusement, Bea Arthur, Rue Mc Callahan et Estelle Guetty nous ont quittées récemment, en laissant, dans le milieu des show TV, une grande place vide que personne ne pourra combler. La seule à être encore parmi nous, est Betty White qui continue à tourner encore aujourd'hui malgré ses 90 printemps. On ne compte plus les films où son nom figure au générique. Elle a une forme d'enfer et fait l'unanimité.

Bravo les Golden Girls, vous nous avez ravi et nous ravissez encore. Vous êtes vraiment des filles en or, vous me manquez.

Il est difficile de trouver sur Internet des épisodes en français de cette série, voire même sous-titrées français, alors je vous laisse avec le générique, juste pour le plaisir.

Y.R


Astérix et Obélix so British, n'est-il pas ?


Le risque était grand de réaliser un volet un peu "bof" de la série des Astérix. 

Et bien il me semble qu'"Astérix et Obélix au service de sa Majesté" est assez réussi ! Presque autant que le premier volet. Il faut dire qu'ils ont franchement mis le paquet avec un casting à faire frissonner tous les agents de la place de Paris... , , , , entre autres ou encore tout simplement génial dans le rôle de "Jolitorax". Il faut dire que le garçon est un peu membre de la Comédie Française, ben oui là ça pose le bonhomme...

Quoi qu'il en soit, on passe un très bon moment à découvrir les aventures des deux gaulois au pays du bœuf bouilli à la menthe... Grand déçu de ce régime peu habituel, un Obélix qui se remonte le moral auprès de Miss Macintosch, une gouvernante toute en... retenue so Bristish ! Fabrice Luchini en Jules Cesar vaut aussi le détour ! Quand le talent se met au service du cinéma populaire, c'est coup double ! Bref, on a là un excellent film familial à aller voir avant de se régaler d'un bon sanglier rôti !


Dans le clan Bourne, je voudrais...


Avis aux amateurs de films d'action, le petit frère de la trilogie "Jason Bourne" est arrivé ! "Jason Bourne : l'héritage" nous permet de passer un assez bon moment. J'avoue avoir moins accroché à cet opus, mais il n'en demeure pas moins que assure plutôt bien dans son rôle d'agent secret manipulé par un gouvernement aux desseins obscurs.

Les scène d'actions sont punchy bien que réalisées un peu trop vite à mon goût. On a du mal à profiter des techniques de close combat. Ceci dit, j'ai adoré la poursuite en moto dans les rues de Manille, qui franchement vous file un coup de fouet. Chapeau bas aux cascadeuses et cascadeurs ! 

Le casting est à la hauteur du projet, quand on sait que notre Mike Hammer national en la personne de en fait partie, tout comme et la charmante pour qui on comprend que le héros prenne autant de risques... Bien sûr, on sent très nettement qu'entre le beau Aaron et la sublime Marta, il y a anguille sous roche, voire baleine sous gravillon !... Un peu de tendresse dans ce monde de brutes ça ne fait pas de mal après tout, non ?