Pages

dimanche 20 janvier 2013

"Django unchained" un western-spaghetti sauce Tarantino

Dites-moi western, je lève une oreille. Mais si vous me dites que ce western est réalisé par Quentin Tarantino, alors là, j'aurai pris ma place avant la fin de votre phrase ! 

Je crois pouvoir dire que j'adore ce que fait Tarantino. Jusqu'ici, Kill Bill (1 & 2) occupait la première place dans mon top 3, et bien aujourd'hui je peux dire "Django unchained" vient lui tenir compagnie au rang d’exæquo. 

2h44 de pur bonheur ! Attention, je ne vous dis pas que l'on rigole à chaque changement de plan ! Loin de là ! Mais même si le Grand Quentin pousse un peu sur l'hémoglobine (il doit la commander à l'hectolitre quand les autres réalisateurs, eux, l'achètent au litre...) on se régale ! Il a été magistral pour nous raconter l'histoire d'un esclave noir, Django le bien nommé (Jamie Foxx), qui se voit racheté par le Dr King Schultz (Christoph Waltz), un dentiste-chasseur de primes qui, en échange de son aide pour capturer trois fugitifs que seul Django peut identifier (ben oui la photo numérique était encore loin à l'époque !) lui promet de lui rendre sa liberté et même de l'aider à retrouver sa femme, vendue à un propriétaire de plantation sudiste, riche et sans pitié (Leonardo DiCaprio).

Autant vous dire que Django ne met pas longtemps à peser le "pour" et le "contre"...

S'en suit une chasse à l'homme mêlant action, paysages sublimes, coups de feu et beaucoup d'humour ! Seul Tarantino pouvait se permettre de tourner le Ku Klux Klan en dérision...

N'oublions pas, entre autres très bonnes surprises, l'interprétation de Samuel L. Jackson méconnaissable sous les traits d'un vieux domestique presque aussi haineux que son patron, qui préfère consolider sa place dans la hiérarchie de la maison que de venir en aide aux siens...

Bref, Tarantino nous présente un film où les blancs ne sont pas tous esclavagistes et les noirs ne sont pas tous férus d'égalité et de liberté.

Bien sûr, je n'oublie pas la bande originale choisie à la perfection et qui colle au film comme une seconde peau. Que du bonheur je vous dis !
 

Donc si vous aimez les westerns qui ne vous laissent pas une minute de répit et les films d'action, "Django unchained" est fait pour vous. Mais si la vue du sang vous donne des haut-le-cœur, préparez-vous à faire un tour sur les montagnes russes !...